Guide Télétravail Québec
Type de contenu
Actualités

Plus consultés

À quoi ressemble l’employeur idéal en télétravail et en travail hybride?

4 octobre 2021

Avant la pandémie, l’employeur idéal se définissait sensiblement selon les critères suivants. Il devait faire preuve de flexibilité pour que ses employés jouissent d’un équilibre travail-vie personnelle. Il devait reconnaître le travail de ses employés et les récompenser adéquatement, et posséder une culture d’entreprise vigoureuse caractérisée par une mission et une vision claires. Il devait se soucier du bien-être de ses employés et leur offrir des avantages sociaux et des bénéfices intéressants, en plus d’un environnement de travail agréable.

Avec l’avènement du télétravail et l’augmentation du travail en mode hybride, ces critères n’ont pas disparu. Toutefois, cette réalité a engendré une nouvelle série d’exigences qui, si elles sont satisfaites, peuvent favoriser le bonheur et la loyauté des employés ou… entraîner leur mécontentement et leur départ.

Le prix de la négligence

En effet, dans le contexte de pénurie de main-d’œuvre qui prévaut au Québec et ailleurs depuis plusieurs années, être à l’écoute des demandes de ses employés – actuels et futurs – se révèle inévitable.

Non seulement les travailleurs ont accès à un grand bassin d’employeurs pour magasiner leur emploi, mais ils sont également sollicités de toutes parts. Un sondage Ad hoc-Infopresse de novembre 2019 indiquait par exemple que, dans le secteur des communications et du marketing, 8 personnes sur 10 avaient été approchées par des employeurs extérieurs au cours des deux années précédentes.

Ignorer les désirs des travailleurs et balayer leurs insatisfactions peut avoir une incidence directe sur le nombre et la qualité de vos employés. À l’inverse, en visant de devenir un employeur de rêve, vous améliorez grandement votre pouvoir de rétention et d’attraction. Vous mettez toutes les chances de votre côté pour bâtir une équipe de collaborateurs hors pair qui évolueront avec votre entreprise.

Bien sûr, en tant qu’employeur, vous n’avez pas à concéder à toutes les demandes des employés. Il est préférable de faire des choix éthiques qui concordent avec vos valeurs. Toutefois, les quelques pistes suivantes pourront vous orienter.

L’employeur idéal des télétravailleurs va privilégier…

1. L’équilibre travail-vie personnelle

Le désir des travailleurs de mener une vie équilibrée ne s’est pas amoindri avec la pandémie. Une fois le choc passé, le recours massif au télétravail a même fait prendre conscience à plusieurs d’entre eux des avantages de ce mode de travail, au point de souhaiter le conserver une fois la crise passée. Dans un rapport d’avril 2021, Statistique Canada révèle d’ailleurs qu’une fois la pandémie terminée, 41 % des nouveaux télétravailleurs ont indiqué qu’ils préféreraient travailler environ la moitié de leurs heures à la maison et l’autre moitié ailleurs, tandis que 39 % ont indiqué qu’ils préféreraient travailler la plupart (24 %) ou la totalité (15 %) de leurs heures à la maison.

Si la nature de certains postes permet le travail à domicile, offrir ce privilège aux employés qui le désirent est certainement un incitatif de taille. De plus, si vous êtes ouvert à la flexibilité, mais souhaitez davantage de contacts en personne, le mode hybride est tout indiqué.

2. Des résultats plutôt qu’un nombre d’heures

Plusieurs types de gestion peuvent être utilisés à distance, mais si le poste le permet, une gestion axée sur les résultats donne encore plus de flexibilité à l’employé qui travaille de la maison. Il peut alors déplacer ses heures de travail à son gré et choisir davantage où concentrer ses efforts. De plus, cela renforce la confiance et le sentiment d’autonomie de l’employé.

3. Le droit à la déconnexion

Si le télétravail est apprécié pour la flexibilité qu’il procure, il peut également s’avérer une arme à double tranchant. Il peut être difficile pour un télétravailleur de séparer convenablement sa vie privée et sa vie professionnelle, notamment si son travail implique de nombreuses communications par courriel.

Pour le bien-être de ses employés, l’employeur idéal établit des règles claires concernant la déconnexion et met en place des solutions concrètes pour éviter que la sphère personnelle de ses travailleurs soit envahie par leurs activités professionnelles.

4. L’intégration des nouveaux employés

L’intégration de nouveaux employés est toujours cruciale, non seulement en matière d’efficacité sur le plan des tâches, mais également en regard du sentiment d’appartenance à développer chez eux. Dans un contexte de travail à distance, cette intégration pose des défis particuliers à l’employeur qui doit compenser l’absence – ou la diminution dans le cas d’un modèle hybride – de contacts physiques.

Idéalement, l’employer doit se doter d’un plan d’intégration adapté au télétravail.

5. Une gestion à l’échelle humaine

Enfin, si vous aspirez au titre d’employeur idéal dans un contexte de télétravail, assurez-vous que vos gestionnaires possèdent des qualités humaines comme :

  • le lâcher-prise, qui leur permet de faire confiance aux travailleurs même s’ils sont loin;
  • des aptitudes en communication, pour bien faire passer les messages virtuels, pour être à l’écoute des employés à la maison, mais aussi pour instaurer des occasions d’échanges informels nécessaires à toute organisation;
  • le sens de la reconnaissance, afin de ne pas oublier de souligner les succès et les bons coups des télétravailleurs malgré la distance.

L’employeur idéal de demain saura jongler avec toutes les facettes de la nouvelle réalité du télétravail à grande échelle et les intégrera à sa culture d’entreprise. Celle-ci s’en trouvera renforcée, contribuera au rayonnement de l’organisation et favoriser l’attraction de nouveaux talents et leur rétention.

 

employeurRétentionTélétravailTravail hybride