Télétravail : comment réduire la pollution numérique?

19 avril 2021

Le télétravail offre de nombreux avantages pour la préservation de notre environnement. Cependant, l’essor numérique engendré par l’accroissement du télétravail n’est pas sans impact sur la préservation de notre planète.

Comment optimiser nos façons de faire pour que cette transition du présentiel au virtuel favorise une transition écologique réussie? Poursuivez votre lecture pour le découvrir.

Qu’est-ce que la pollution numérique?

Il est indéniable que le télétravail et l’utilisation des outils numériques ont eu une incidence positive sur l’environnement, dont :

  • la réduction de la consommation de papier, qui permet de limiter la déforestation;
  • la réduction des émissions de gaz à effet de serre grâce à la diminution de l’utilisation des voitures et des transports publics.

Cependant, l’utilisation massive des outils numériques génère un autre type de problème : la pollution numérique. Selon Greenpeace, « La pollution numérique désigne toutes les formes de pollution engendrées par les nouvelles technologies : émissions de gaz à effet de serre, pollution chimique, érosion de la biodiversité, production de déchets électroniques ».

Comment l’utilisation des outils numériques peut-elle entraîner de la pollution?

Prenons l’exemple de l’équipement informatique, qui consomme beaucoup d’électricité. Le télétravail généralisé et l’hyperconnexion qu’il entraîne engendrent une utilisation plus intensive de nos appareils, qui doivent être rechargés plus souvent que lorsque nous travaillons au bureau.

De plus, les données stockées par chacun de nos appareils sur un nuage informatique sont aussi stockées dans un centre de données, ce qui consomme également beaucoup d’énergie.

Enfin, que ce soit à l’échelle de notre domicile ou à celle du centre de données, nous produisons beaucoup de chaleur pour laquelle nous devons générer artificiellement du froid afin de ne pas endommager les appareils. (p. ex. : climatisation, pompage d’air, etc.)

Comment réduire la pollution numérique que nous générons?

En tant que gestionnaire, vous pouvez contribuer à réduire la pollution numérique de deux façons :

  • par vos décisions de gestion à l’échelle de l’entreprise;
  • en intégrant la notion de pollution numérique dans votre politique de télétravail.

Voici quelques bonnes pratiques qui peuvent faire une réelle différence et que vous pouvez appliquer pour devenir plus respectueux de l’environnement :

1) Réparez et entretenez votre équipement informatique

Ne vous laissez pas séduire par la mode des appareils les plus récents. Utilisez l’équipement que vous possédez déjà s’il est encore performant.

Réparez les appareils endommagés pour prolonger leur durée de vie. Vérifiez s’ils sont toujours sous garantie. Si la réparation est trop coûteuse, n’oubliez pas de remettre votre équipement à un centre spécialisé qui peut le remettre en état ou le recycler de manière appropriée.

Si vous devez acheter un nouvel équipement informatique, choisissez des modèles qui ne seront pas rapidement obsolètes.

2) Pensez à tout éteindre :

Éteignez vos appareils connectés lorsque vous ne les utilisez pas. Selon Greenpeace, la consommation électrique annuelle de ces appareils est aussi élevée que celle d’un grand réfrigérateur!

Éteignez également vos routeur et modem lorsque vous vous absentez. Non seulement c’est un bon moyen de réduire la pollution numérique, mais c’est aussi un excellent moyen de vous éloigner des écrans à la fin de votre journée de travail. Cela vous permettra de passer encore plus de temps de qualité avec votre famille et favorisera un bon équilibre entre vie professionnelle et vie privée.

3) Faites du ménage :

Faites régulièrement le ménage dans votre boîte de réception de courriels pour alléger le stockage de données dans les centres de données. Moins de courriels stockés signifie moins de carbone généré!

En mode travail collaboratif, limitez au maximum l’utilisation du nuage et évitez d’y stocker des données non indispensables (fichiers inutiles, captures d’écran qui ne sont plus utilisées, etc.)

Ainsi, agir contre la pollution numérique, c’est avant tout changer nos habitudes de consommation numérique au quotidien. Avec des gestes simples et une prise de position claire de l’organisation sur la question, il est tout à fait possible de réduire son empreinte numérique.

Les solutions proposées ici se concentrent sur les actions que nous pouvons entreprendre au quotidien en tant qu’employeurs ou employés. Mais bien sûr, d’autres actions individuelles peuvent être entreprises.

Et vous, que faites-vous pour réduire votre empreinte numérique ?

Avantages du télétravailEnvironnementPollutionTélétravail

Abonnez-vous à notre infolettre

Inscrivez-vous ici pour recevoir notre infolettre régulière et avoir ainsi accès à toutes les informations les plus à jour, articles, publications et événements en lien avec le télétravail.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.