Guide Télétravail Québec

Quels sont les défis du modèle hybride et comment les surmonter?

11 juin 2021

Après plus d’un an de télétravail, bien des employés ne sont pas prêts à revenir travailler à temps plein au bureau de leur employeur. Selon un sondage de KPMG, 71 % des Canadiens souhaitent voir le modèle hybride devenir la nouvelle norme dans les entreprises.

Si cette forme d’organisation du travail semble être une solution idéale pour bien des salariés, elle apporte son lot de défis aux gestionnaires, comme l’expliquent Caroline Bourbeau et Manon Pelletier, membres de l’équipe Services-conseils RH du Conseil du patronat du Québec (CPQ).

Qu’est-ce que le travail hybride?

Le travail hybride consiste à partager son temps entre la maison (ou un autre lieu) et le bureau. Le nombre de jours passés en télétravail peut être :

  • Ponctuel et il peut varier en fonction des projets et des besoins
  • Fixe
  • Indéfini

Dans l’article intitulé « Travail hybride : définition et enjeux » publié, le site talkspirit précise que cette forme de travail est compatible avec d’autres modèles, comme le cotravail (co-working). Dans certaines entreprises, le bureau pourrait par exemple devenir un espace de travail partagé.

Cinq principaux enjeux liés au modèle hybride

Comme avec le télétravail, le travail hybride présente plusieurs enjeux.

1– La communication

« La communication est l’enjeu numéro un dans une entreprise, que ce soit en présentiel ou en virtuel », affirme Manon Pelletier. « Beaucoup d’enjeux vécus dans les équipes partent de la communication ou de la mauvaise communication », ajoute-t-elle.

Il faut dire que dans une organisation, pratiquement tout repose sur la communication. Sans communication efficace, impossible de transmettre les objectifs à atteindre aux ressources ni de les mobiliser efficacement.

2– L’équité

Dans un article intitulé « Travail hybride ou 100 % virtuel : comprendre l’impact sur les ressources humaines », le site internet Les Affaires explique que le modèle hybride risque d’engendrer des problèmes d’équité au sein même de l’organisation. Comment? En créant deux classes de travailleurs : ceux pouvant faire du travail à distance et ceux pour qui ce n’est pas possible. Pensons simplement aux employés d’un hôpital composé de personnel administratif et d’infirmières; le télétravail serait accessible seulement au premier groupe.

3– La culture d’entreprise

Développer un sentiment d’appartenance et une culture d’entreprise est plus difficile lorsque les ressources ne passent pas tout leur temps au bureau. Et des employés peu attachés à leurs organisations sont plus susceptibles de changer d’emploi.

4– Le partage de l’information

Un autre enjeu notable du mode hybride soulevé par le site talkspirit est le partage de l’information entre les employés à distance et en présentiel. Comment faire en sorte qu’ils aient tous accès aux mêmes données en temps réel?

5– La sécurité informatique

Les employés qui transportent un ordinateur plusieurs fois par semaine entre le bureau et la maison sont plus susceptibles de compromettre la confidentialité des données de leur employeur. À titre d’exemple, ils peuvent oublier leur ordi dans le métro. Il en est de même s’ils se connectent à un réseau non sécurisé ou s’ils utilisent des applications non recommandées à la maison.

Quelques conseils pour surmonter les défis du travail hybride

Comme lors de la mise en place massive du travail à distance au printemps 2020, la réussite du travail en mode hybride repose en grande partie sur les épaules du gestionnaire. En particulier, il doit s’assurer qu’aucun employé ne soit laissé pour compte.

« Il ne faut pas oublier que le gestionnaire doit être le garant de la circulation de l’information. Il doit être la courroie de transmission », estime Caroline Bourbeau.

Pour faciliter les discussions de corridor, plus difficiles à entamer en mode hybride, le chef d’équipe devrait encourager tous ses collaborateurs à contacter ponctuellement leurs collègues, qu’ils soient en télétravail ou au bureau, pendant les heures de travail. Cette pratique permet de partager de l’information plus facilement et d’améliorer la cohésion au sein du personnel.

Pour faire face de manière efficace aux imprévus engendrés par le modèle hybride et éviter les zones grises, les gestionnaires devraient aussi prendre un temps de réflexion pour définir ensemble les modalités du travail post-pandémique avant de rappeler leur personnel au bureau.

« Si on avait qu’un seul conseil à donner, c’est de prendre le temps de faire cet exercice-là, de réfléchir et de consulter », résume Manon Pelletier.

Le moment est venu de repenser l’organisation du travail

Le déconfinement est le moment parfait pour les entreprises de repenser l’organisation du travail. Certes, elles auront à surmonter plusieurs défis, notamment en matière de communication et de gestion de personnel. Cependant, avec les bons outils et un peu de planification, elles y arriveront.

Quel enjeu principal le mode hybride vous oblige-t-il à affronter?

Adoptez un modèle de travail hybride rapidement et efficacement grâce à notre équipe de Services-Conseils RH du Conseil du patronat du Québec. Prenez rendez-vous dès maintenant pour obtenir une rencontre exploratoire gratuite de 30 minutes.


Partenaire Services RH au Conseil du patronat du Québec
Caroline Bourbeau, CRHA, ICP-AHR

Partenaire Services RH au Conseil du patronat du Québec

Manon Pelletier
Manon Pelletier, CRHA, IPC-AHR

Partenaire Services RH au Conseil du patronat du Québec.

AgilitéflexibilitéGestionhybriditéMode hybrideModes de gestionProductivitéRendement

Abonnez-vous à notre infolettre

  • This field is for validation purposes and should be left unchanged.